3. Quel avocat pour un processus collaboratif ?

Dans son activité judiciaire traditionnelle, l’avocat est le porte-parole de son client.

Dans le processus collaboratif, le rôle de l’avocat est plus riche. Les avocats guident leurs clients tout au long du processus, et forment avec eux une équipe engagée dans la résolution amiable du différend.

La pratique collaborative ne peut s’improviser car elle suppose, outre un certain état d’esprit, la maîtrise de techniques et des étapes du processus permettant d’aboutir à un accord durable.

Une formation s’impose. Seul un avocat formé peut accompagner ses clients dans un processus collaboratif.

Si vous souhaitez tenter un processus collaboratif choisissez votre avocat parmi les avocats formés  par l’AFPDC et intervenant en droit des affaires.

Les avocats plus que d’être des contradicteurs deviennent des partenaires.

Jean-Didier VOGELI

Avocat au barreau de Paris