12. Que signifie le dessaisissement de mon avocat en cas d’échec du processus collaboratif ?

Rappelons que le processus collaboratif aboutit majoritairement à un accord satisfaisant pour les deux parties. Les cas d’échec sont résiduels.

En cas d’échec du processus collaboratif, si vous décidez de recourir au juge, votre avocat devra se dessaisir c’est-à-dire qu’il ne peut plus vous assister  devant le Tribunal, mais pourra vous proposer des confrères avec lesquels il a l’habitude de travailler et à qui il pourra transmettre les éléments non confidentiels du dossier. Les avocats formés au processus collaboratif travaillent en réseau, dans une confiance mutuelle et réciproque.

Cela étant, le fait que l’avocat qui a géré le processus soit obligé de se dessaisir ne doit pas être subi comme une contrainte mais bien au contraire  comme l’un des éléments qui va donner toute sa vigueur au processus. Ainsi, ce seront bien des acteurs pleinement engagés qui convergeront tous vers un même but : la réussite du processus.

Enfin, le changement de votre avocat sur le dossier soumis au processus collaboratif ne signifiera pas la perte de la relation que vous entretenez avec lui pour d’autres dossiers éventuels… Dès lors, ce pilier qui est structurant dans la réussite du processus collaboratif ne doit pas être de nature à freiner le choix de son utilisation.

Laurence Fassier

Avocat au barreau de Paris