13. Le rôle de l’avocat dans le processus collaboratif

Dans le processus collaboratif, les avocats et les parties forment une « EQUIPE COLLABORATIVE » qui tend vers la recherche d’une solution pérenne.

L’expertise des avocats collaboratifs tient, d’une part, dans leur rôle traditionnel de conseil – sécurisant notamment les termes de l’accord intervenu – et, d’autre part, dans leur maîtrise des techniques de communication incluant l’écoute active, la reformulation, la communication non violente.

Ils accompagnent leurs clients et permettent ainsi l’émergence de solutions créatives.

Concrètement, les avocats exposent les règles que chaque participant devra respecter, ils soumettent à la signature préalable de leur client une charte à laquelle ils sont également parties et qu’ils signent. Ils veillent en permanence au bon déroulement des étapes du processus. Enfin, ils rédigent le protocole formalisant les accords.

Une des garanties à l’efficacité du processus réside dans l’obligation pour les avocats signataires de la charte de se déporter dans l’hypothèse d’un échec du processus : en d’autres termes, les avocats collaboratifs ne pourront pas gérer l’éventuel procès futur.

Dans le processus collaboratif,  les avocats sont non seulement conseils de leur propres clients mais également acteurs engagés dans la recherche d’une solution.

 

Isabelle CHABOT
Avocat au barreau de Paris
Médiateur