Lancement de Cap Collaboratif, première association de processus collaboratif destiné au droit des affaires

Créée le 10 avril dernier, l’association Cap Collaboratif réunit des praticiens du processus collaboratif et se donne pour mission de promouvoir ce mode alternatif de règlement des litiges en droit des affaires et plus largement dans le domaine économique sans aucune exclusion (droit social, immobilier, public etc…).

Le Bureau de l’association, composé de Anne-Sophie Allouis (Présidente), Stéphane Fertier (Vice-Président), Anne-Carine Ropars-Furet (Secrétaire) et Véronique Hardouin (Trésorière) en est convaincu : pour éviter l’aléa judiciaire et résoudre les litiges de façon consensuelle, le processus collaboratif est aujourd’hui le meilleur outil à la disposition des décideurs économiques pour parvenir à des accords pérennes et audacieux, tout en maîtrisant le temps et les coûts.

Destiné aux parties désireuses de régler un différend tout en préservant le lien existant entre elles, le processus collaboratif se déroule dans un cadre contractuel fixé par une convention collaborative signée en début de processus et organisant le déroulement d’une négociation dite raisonnée, qui tend à prendre en considération les intérêts, besoins, valeurs et préoccupations des parties.

Anne-Sophie Allouis, associée au cabinet Patton Squire Boggs et Présidente de l’association déclare : « A l’heure où une réforme de la justice est en discussion, le processus collaboratif apparaît comme le MARD répondant aux besoins de chacun : soyons créatifs, redonnons aux parties la maîtrise et la gestion de leur différend, osons et adoptons le processus collaboratif ! »

Pour Stéphane Fertier, associé au cabinet JRF Avocats et Vice-Président : « Grâce au processus collaboratif, on ne doit plus dire « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès » mais « cessons les mauvais procès et parvenons à un bon accord » !

Création de l’association Cap Collaboratif

L’association Cap Collaboratif, 1ère association de processus collaboratif, a été créée le 10 avril 2018.

L’association a pour objet de réunir les praticiens du processus collaboratif et toutes personnes désireuses de le promouvoir dans tous les domaines et plus particulièrement  dans le monde des affaires.

Le bureau suivant a été élu  :

  • Présidente : Anne-Sophie Allouis
  • Vice-Président : Stéphane Fertier
  • Secrétaire : Anne-Carine Ropars-Furet
  • Trésorière : Véronique Hardouin.

Interview de Mme Boulharouf, Directrice du département des affaires juridiques de l’ARS

Maîtres Laurence Fassier et Véronique Hardouin ont interrogé Madame Nadia BOULHAROUF, Directrice du département des affaires juridiques et des marchés publics de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile-de-France.

Il leur a semblé intéressant à l’heure où les modes alternatifs de résolution des différends connaissent un fort développement, d’avoir l’éclairage d’un acteur majeur du domaine de la santé sur sa perception des « MARD » en général et sur le processus collaboratif, en particulier.

Lire la suite de l’article : www.droitdesaffairescollaboratif.com/lmodes-amiables-de-reglement-des-differends-dans-la-sphere-publique-ars/

La disparition des Avoués n’a pas été sans conséquences

Un article de Stéphane Fertier sur les conséquences de la disparition des avoués, dans lequel il aborde également l’interprofessionnalité, la médiation et le processus collaboratif.

Stephane Fertier est ancien avoué. Au moment de la fusion de cette profession avec celle d’avocat, en 2011, il a associé son nom au cabinet Julien Rol Fertier Avocats (JRF Avocats), avec cet atout majeur de parfaitement maîtriser la procedure d’appel. Il revient sur cette période délicate où, avec ses confrères, ils ont dû relancer leur carrière en affrontant les affres du marché.

Lire la suite de l’article : http://www.affiches-parisiennes.com/stephane-fertier-la-disparition-des-avoues-n-a-pas-etesans-consequences-7418.html

Modes amiables de règlement des conflits, la solution d’avenir

Article paru dans Décideurs, Paroles d’experts, Collection guide-annuaire 2016 page 126.

En partenariat avec Winston & Strawn, et avec la participation d’Anne-Carine Ropars-Furet, avocate associée, responsable du groupe de pratique Cap Collaboratif.

Entre issue judiciaire incertaine, une procédure longue et laborieuse, l’intérêt des modes amiables de résolution des différends en droit des affaires prend tout son sens. D’autant que le législateur semble encourager ces nouvelles pratiques. Avocats, juristes et professeurs de droit ouvrent le débat.

Vous pouvez consulter cet article ici : Modes amiables de règlement des conflits, la solution d’avenir